Café Touba: Un Métier Qui Nourrit Son Homme   

Par Madonna Diatta

Au Sénégal le chômage est un problème d’enjeux  qui pousse certains jeunes à se tourner vers des pratiques souvent malsaines tels que le vol, la prostitution, le banditisme. Bien des maux qui gangrènent la société sénégalaise. Un chemin non emprunté par tout le monde  par « diom » le courage ou dignité. Ils se voient alors obliger  d’exercer de petits métiers et de  se battre tous les jours que Dieu fait. Motivation qu’ils surnomment « Door Waar » en langue locale.  Parmi ces métiers, la vente du café Touba qui est très en vogue actuellement au pays de Senghor.

 

Touba
Cafe Touba. Credit: Viago

Le café Touba est un mélange fait à base de produits locaux tels que le « Khorom polé » ou clous de girofle et le “diarr”. Une mixture très appréciée par les sénégalais.

De tailleur a marchand ambulant, Cheikh retrouve enfin son compte dans la vente du café Touba

Cheikh, 31 ans vendeur de café Touba à liberté 6 extension en a fait  un  métier  après en avoir travaillé  comme marchand ambulant et tailleur à Sandaga dans la capitale dakaroise. Selon lui, la vente du café lui rapporte plus et lui permet de subvenir à ses besoins au quotidien. Il affirme aussi avec conviction que son café est unique en qualité maniguette-articleet en goût. Il  prépare  tous les matins sa boisson aromatisée à base de “diarr” poivre de Guinée ou piment noir  et de clou de girofle. La quantité de café vendue par jour dépend de la clientèle, « je peux vendre jusqu’à 3 kg de café en période de froid » soit un seau de cette boisson. Pour dire qu’en  cette saison la majorité des sénégalais plus exactement  70 % de la population  optent pour cet excitant  devenu populaire. Néanmoins  Mr Cheikh dit « le café n’est souvent pas lucratif » vu qu’il dépense jusqu’à 3000 francs en sucre pour sa préparation. Pour arriver à faire un bon bénéfice, il vend à côté des beignets. Une solution qui rapporte  car pour petit déjeuner ou même déjeuner certains lui achètent quelques beignets accompagnés d’une tasse de café Touba à 50 francs. Certains ont du mal à joindre les deux bouts. Pour ce qui est de la concurrence cet homme affirme ne pas y prêter attention. Pour Mr Cheikh, tout ce qui lui importe c’est de satisfaire au mieux la demande de ses clients qui lui sont très fidèles.

 

 

Moustapha, jeune diplômé obligé de vendre du café par nécessité dans les rues de la capitale Dakaroise

Un autre jeune qui se trouve aussi obligé de vendre du café est Moustapha. Ce jeune diplômé en infographie audiovisuelle s’est retrouvé à vendre du café Touba il y a un an. « Je suis obligé d’exercer ce métier car étant l’aîné de ma famille, je me dois aussi d’aider mes parents ». Après ses études il a déposé dans beaucoup d’entreprises malheureusement il n’y a toujours pas eu une suite favorable «  alors je vends du café » dit-il désolé. Contrairement à Cheikh, Moustapha achète le produit fini avec les ingrédients qui l’accompagnent. Son café est fabriqué dans la ville sainte de Touba par des « Baye Fall ». Il affirme que son café est différent de celui des autres vendeurs qui, pour avoir une plus grande quantité y rajoutent souvent du riz ou d’autres produits. Ce qui rend le café amer. Le prix du sucre qu’il utilise par jour varie selon   la quantité de café qu’il doit vendre «  Je peux avoir jusqu’à 1000 francs de bénéfice par jour, je n’ai jamais eu de perte grâce à Dieu ». Moustapha affirme ne pas sentir la concurrence des autres vendeurs car ses clients lui sont toujours fidèles et satisfaits. Le message qu’il lance au gouvernement est de financer leurs projets pour qu’en retour, on crée de l’emploi.

 

Au Sénégal, la jeunesse représente plus de 55% de la population selon l’ANSD (l’Agence Nationale de la Statistique et  de la Démographie), un pays où l’on retrouve des écoles de formations qui, de surcroît, encouragent l’entrepreneuriat, il reste beaucoup à faire. Cette jeunesse souffre car elle est se sent oublié par les hommes politiques, livrée à elle-même. Une situation désolante pour un pays qui se dit émergent dans les prochaines années.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s