La Surcharge Dans Les Bus: Un danger Qui Arrange Les Sénégalais

Par Salimata Thiaré

Au Sénégal, les bus circulent dans tous les quartiers à la recherche de passagers. Mais la surcharge constatée à l’intérieur de ces moyens de transport, fait des ravages et cause des désagréments notamment des agressions sexuelles et des vols.

” Je n’empêcherai personne de monter, si eux ça leurs arrangent de monter dans un bus plein, pourquoi cela devrait me déranger moi “ a déclaré ce chauffeur du bus TATA. Selon Assane, les clients sont seuls responsables de cette situation. ” Parfois ils me harcèlent pour que j’ouvre la porte quand je suis dans un arrêt bus “ soutient-il. Interpellés sur les dangers qu’engendre la surcharge des bus, chauffeurs et receveurs, chacun d’entre eux la voit d’une façon différente. Pour ce chauffeur de 50 ans, les gens sont tellement obstinés à arriver à point, qu’ils n’écoutent même pas les policiers sur la route.

Cependant, les agents de la circulation ne s’occupent pas de ça. Selon Ibrahima, un receveur, les policiers n’ont jamais rien dit ” du moment que les portes sont fermées et que le bus ne se penche pas d’un coté, les agents de la circulation nous laissent passer”, proclame-t-il. Cet agent de la circulation à liberté 6 n’a pas voulu répondre à nos questions ” je ne m’occupe pas de ça allez voir mes supérieurs. Je ne suis là que pour gérer la circulation “, a-t-il dit.

10096180-16431618

Un Mal Devenue Une Nécessité Pour Certains

Dans un pays comme le Sénégal ou le laissé-aller gagne de plus en plus du terrain, ces chauffeurs et receveurs de bus TATA en profitent pour aller à l’encontre de la loi. Cette dernière a déclaré que, dans chaque bus, la limite de personnes debouts était de 15, pourtant ce n’est pas respectée. Selon ce passager rencontré à liberté 6, c’est un mal nécessaire. Alioune Ndiaye, mécanicien, 32 ans, déclare : ” pour ne pas arriver en retard au travail, je prends le bus même s’il est surchargé, on n’est obligé “.

Est-il possible que ces gens ne soient pas mis au courant des dangers liés à cette surcharge? Selon Fatou Faye, les bus sont devenus la faucheuse incarnée ” j’ai failli mourir une fois à cause de la surcharge, le bus que j’avais pris a dévié un camion et à cause de cela, j’ai cogné un homme qui était derrière moi et je me suis évanouie. Ce qui est désolant, c’est qu’à l’hôpital, c’est ma famille qui m’a prise en charge “ affirma-t-elle

Dans le bus ligne 57, chacun des passagers avait sa propre vision de la chose. Si certains continuent de prendre le bus malgré ces dangers, d’autres ne veulent pas en entendre parler. ” On m’a volé ma pochette et mon portable dans le bus alors qu’ils étaient dans mon sac et cela à cause de la surcharge “ a déclaré Fatou Ndiour, une dame de 40 ans rencontrée à Rufisque. Les agressions sexuelles ne sont pas en reste, Bamba Sarr, 24 ans certifia qu’il a été témoin lors ce qu’un homme a éjaculé sur l’épaule d’une femme assise dans le bus. Ce dernier est sorti immédiatement quand la fille s’en est rendue compte.

surcharges_bus_tata

D’harcèlements sexuelles en passant par les nausées, aux vomissements jusqu’aux vols, la surcharge des bus entraîne des maux dans la société qui, l’accepte sans piper mots. De surcroît, on se rend compte que les forces de l’ordre qui sont censé réguler et vérifier la circulation, eux aussi sont les complices silencieux de cette situation. Alors, à qui revient la faute ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s