Les Castes Au Sénégal: Une Réalité, Source De Divergence Et De Malaise Sociale

Par Madonna Diatta

Supérieur, inférieur, noble, esclave, voilà des termes quantitatifs et qualitatifs ancrés dans la culture et la vision sociétale des sénégalais. Une perception et division de la cité absurde, souvent élitiste est contradictoire aux principes religieux dans un pays où à 95% se disent musulmans, cité comme exemple de mansuétude dans la sous-région. « Tous égaux devant Dieu », un principe outragé par les mortels. Les problèmes dérivant des castes au Sénégal, sont sujets d’une grande polémique et d’une désolation inouïe auprès de certaines populations. Une situation qui pour la plupart du temps constitue une entrave aux relations humaines.

 

 

Pour comprendre la complexité du sujet dans le milieu étudié, il est nécessaire de  de connaitre l’origine de ce contrat sociale. Les propos de Cheikh Anta Diop en constituent une parfaite illustration: « le système est né d’une division du travail, mais sous un régime politique avancé, monarchique, car on ne trouve jamais de castes sans noblesse. Cependant, il est fort probable que la spécialisation dans le travail qui a abouti à l’hérédité du métier dans le système des castes à l’échelle familiale et individuelle s’est élaborée depuis l’organisation clinique ». À l’époque, les Sénégalais se basaient sur le travail ou la profession que chacun exerçait pour hiérarchiser la société. Les castes les plus connues sont les ” Guers ” et les ” niénios “. Les ” Guers “, constituent la caste supérieure; ils se considèrent comme des gens de sang noble. Ce sont pour la plupart des éleveurs ou des agriculteurs . La plupart d’entre eux ont une certaine aversion à l’égard de castes exerçantes des métiers considérés comme inconvénients. Les ” niénios ” sont considerés comme la classe inférieure par excellence dans la culture ” Wolof” “, ethnie dominante au Sénégal. Une vision peu conforme à l’égalité prônée par les religions, mais persistante continuant ainsi de vicier le vécu des concerné. Il est important de préciser que dans la société sénégalaise, tous ne sont pas concernés par cette classification. En dehors de ces deux castes, il en existe d’autres comme les ” Maabo ” (griots dans l’ethnie toucouleure), les ” Geweuls “, les ” Laobés ” (des artisans), les ” Gallos “.

 

 

La Question Des Castes Et Les Amours Interdites

A Thiaroye, une ambiance de ramadan se fait sentir, un silence apaisant les âmes des fidèles et favorable à la méditation. Juste de temps en temps, un vent poussiéreux vient taquiner cette musique silencieuse remplie de paix. Nous rencontrons après la prière du vendredi, des personnes âgées pour la majorité atteignant la soixantaine. Assis à quelques pas d’une mosquée de la localité, dans un cadre calme et pieux consacré à la pensée spirituelle, ils échangent sur divers sujets du quotidien. Parmi eux, El Hadj Omar Ba, vêtu de blanc, le regard perçant, un sourire charmant à la fois discret, comme pour appeler les autres à faire preuve d’humilité mais surtout de tolérance en ces temps difficiles. Il est catégorique dans ses propos: ”le temps où les gens faisaient la distinction entre eux doit être révolue. Un vrai croyant doit considérer son prochain comme son frère et non comme supérieur”, il ajoute et dit: “je suis bijoutier et mon épouse est ” Guer “. La différence des castes ne nous a pas empêché de s’unir. Aujourd’hui, nous vivons toujours ensemble avec nos cinq enfants”. Il pense fermement que les parents devraient laisser le soin à leur progéniture de choisir avec qu’ils aimeraient construire leur vie. Il estime que les divorces sont de plus en plus récurrents et les cas d’adultères constatés dans la société sénégalaise sont causés par l’entêtement des parents à vouloir conserver des traditions qu’il qualifie d’erronées. Selon lui, les castes sont causes d’instabilité du pays. Il incite les gens à obéir aux lois de Dieu et non à celles de la société. Un de ses amis intervient. Il ironise: “les hommes naissent différents alors il est normal que la société les classifie”.

137d89aa324174724e5779ae3ccaea2ab4a102ad

Un Débat Controversé: Des Pensées Qui Ne Font Pas L’unanimité

Non loin dans une boulangerie, nous croisons Ndéye Anta 32 ans. Cette jeune femme affirme d’un ton assez sec et fier, son approbation pour cette culture. Elle dit: “chaque tradition a sa raison d’être”. Pour elle, les anciens se disant nobles avaient de bonnes raisons de ne pas se mêler aux peuples artisans. “Pour ne pas avoir de peine de cœur, il est préférable d’aimer une personne de la même caste”, Anta est convaincue que c’est une réalité indéniable qui existe dans presque tous les pays d’Afrique. Se plier à ces règles pour éviter de potentiels problèmes dans l’avenir, est l’avis partagé par une partie des personnes interrogées. Anta revient à la chargeen ajoutant que les enfants issus d’un tel mariage sont souvent rejetés. Une réalité bien présente et vécue par les Sénégalais qui essaient tant bien que mal de taire ce malaise.

Le taire pour une meilleure insertion dans le milieu socio-professionnel. Pour Amadou jeune responsable commerciale, c’est une nécessité de s’adapter et de s’y faire malgré sa position de “Guer”, mais rappelle néanmoins que ses parents n’accepteraient jamais qu’il prenne pour épouse une femme d’une caste inférieure. Il dit d’un ton amer et désolé : “mon patron est mon esclave et durant les grandes cérémonies, il devrait chanter mes louanges”. Il est sans conteste qu’aujourd’hui de grands hommes, disent castés ont su tirer leur épingle du jeu et se tailler une place de marque dans la politique sénégalaise, c’est l’exemple de l’ancien chef du gouvernement Monsieur Abdoul Mbaye qui appartient à la caste des “Gueweuls” (griots).

theartre_choix-de-madior

 

Malgré ces préjugés, les sénégalais essayent de cohabiter. La différence fait la beauté distinctive d’un pays. Cependant, vivre avec peut constituer une menace pour sa paix et son émergence.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s