Salles de jeux à Dakar : quand l’argent facile vient à point …

Par Cheikh Ahmed Tidjane BA

On dit souvent au pays, que gagner de l’argent n’est jamais chose facile. A moins qu’on le gagne par la sueur de son front et par souci des préceptes religieux et des lois. Mais cette tendance est maintenant caduque avec l’avènement des nouveaux jeux de paris. « No pain, Just gain », ceci est la nouvelle devise prônée par les salles de jeux à Dakar. Sous la tutelle de la Loterie Nationale Sénégalaise (Lonase, Bet, Parifoot…), ces planques ont fait du pari, le jeu « Easy Money ». Rien de plus plaisant et additif qui soit. Et ce, pour toutes les couches de la population.

De L’argent Facile à Portée De Main

Dans un coin de rue, dans le quartier de Fadia du Golf de Cambéréne, se dresse une belle place, assez spacieuse, avec un design qui frappe à premier vue. A l’intérieur, on voit une vingtaine de jeunes, les yeux rivés sur des écrans comme pour chercher du trésor. Pape Samba Ndiaye fait partie de cette horde attirée par les jeux de hasard et ses récompenses. Pour lui, au début c’était juste un passe-temps mais maintenant « ça ne l’est plus vu que j’y trouve bien mon compte. Avec un revenu journalier variant entre 3000 F CFA et plus par jour, cela me permet de combler certains de mes besoins ».

C’est aussi le cas de Abdou Salam Seck. Ce père de famille d’une trentaine, plié au comptoir inconfortablement s’adonne à la convoitise des sous. Pour lui, la chasse au prime vaut bien le coup de miser le tout pour le tout : « il arrive même que je tire mes primes me servent de complément pour mes dépenses quotidiennes. Quand la chance me sourit, je ne me plains pas ».

Elèves, ouvriers en passant par les chômeurs jusqu’aux pères de familles, chacun veut se remplir les poches. Quitte à subir toutes les conséquences qui en découlent.

Des paris parfois risqués

Partout en ville ou dans chaque coin de rue, ces casinos sont accessibles et prêts à accueillir de toutes les tranches d’âges.

Pour certains, jeunes élèves c’est un prétexte de délaisser leurs cours jugés ennuyeux au profit d’une aventure où la chance ne nous sourit que très rarement. Néanmoins, c’est une belle occasion qui se présente pour le béotien, désireux de se délecter d’une dose des plaisirs nouveaux. Mais pour d’autres, à l’instar des pères de famille, le plus étonnant est le fait qu’ils en espèrent tirer des revenus susceptibles d’améliorer drastiquement leurs vies. Donc allier l’utile à l’agréable nécessite même jusqu’à débusquer leurs bourses quotidiennes. Cette tendance euphorique ne manque pas de bien remplir les poches de beaucoup de parieurs auxquelles la chance sourit plus souvent.

Cependant, nul n’est épargné. Tout le monde peut y jouer ; par dépendance ou par simple plaisir. Le jeu n’a de goût que pour ceux qui ont le goût du jeu. Pour ceux-là, perdre n’est plus un fait déstabilisateur mais au contraire, il est motivateur quitte à tout perdre.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s